C’est le moment d’acheter !

Acheter ou pas ? Selon la Fnaim et le Crédit Foncier, 800 000 français ont répondu ou vont répondre « oui ». Dans un contexte toujours tendu, une hausse maitrisée du secteur de l’immobilier semble inciter les acheteurs à concrétiser leurs recherches d’appartements ou maisons.

Placement préféré des Français, la pierre reste une valeur sûre. Et pourtant, nombre d’entre eux hésitent à se lancer dans cet achat complexe. Une opération importante dans une vie permettant de se créer un apport et réinvestir dans un logement plus grand par la suite. L’agence lyonnaise fait pour vous le tour des indicateurs incitant à opter pour l’achat d’ici à la fin 2013.

Des prix toujours élevés mais généralement stabilisés
Même s’ils restent élevés, on observe une légère baisse. Le temps des prix qui n’en finissaient pas de grimper et de battre des records semble donc révolu et le marché de l’immobilier reprend son souffle. Cette période de relative accalmie est profitable car les vendeurs, qui espéraient des prix toujours plus élevés, semblent être revenus à des tarifs plus raisonnables.

Des taux d’emprunt toujours bas
La conjoncture actuelle semble donc favorable à l’acheteur et notamment aux primo-accédants. Toute transaction va de pair avec la contraction d’un emprunt bancaire. Les taux restent encore très avantageux même si ils ont légèrement augmenté depuis le 1er trimestre de cette année. On note une variation entre 3.20 et 3.40%pour des prêts échelonnés sur 20 ans, sans négociations.

Une probable hausse des frais de notaire
Le contexte favorable de cette fin d’année ne doit pas être négligé car dès 2014 les frais de notaire devraient connaitre une hausse. La loi Duflot prévoit notamment une hausse de ces droits de mutation. Ces taxes seront reversées à l’administration publique. Aujourd’hui, le plafond s’élève à 3.80% sur le prix du bien acquis mais il devrait être revu à la hausse et atteindre 4.5% pour 2014 et 2015. Bien que toutes les villes ne semblent pas favorables à appliquer cette hausse,  les notaires lyonnais appliqueront cette hausse dès janvier.