Quelles sont les différentes formes du capital-investissement ?

A toutes les étapes de la vie d’une entreprise celle-ci a besoin de moyens financiers, au moment de la création, pour ses projets de développement ainsi que lors de sa transmission ou d’une reprise de l’activité. Le capital-investissement permet de lever des fonds en ouvrant le capital aux investisseurs.

Les grandes étapes pour recourir au capital-investissement

En règle générale, un entrepreneur a besoin de trouver des financements pour son activité au moment de sa création, lors d’un projet d’expansion, en cas de difficultés financières, au moment de la transmission ou d’un transfert de propriété. On peut ainsi distinguer quatre formes principales de capital-investissement à savoir le capital d’amorçage encore appelé capital risque, le capital développement, le capital-transmission ainsi que le capital retournement. Le capital risque concerne les fonds de capital qui servent à la création de l’entreprise et va jusqu’aux cinq premières années de l’existence de l’entreprise. Sont notamment concerné par la pratique du capital-risque, les jeunes entreprises comme des startups innovantes dont l’activité touche les nouvelles technologies, le commerce en ligne, le marketing digital etc. Le capital amorçage pour lequel on utilise aussi le terme anglais de seed money,  permet de lever des fonds destinés aux premiers développements et à la recherche.

L’étape de la création, une phase à risque majeur

Les investisseurs en capital qui décident de placer des fonds dans la création d’entreprise doivent prendre certaines précautions telles décrites sur Technique Investissement Finance par Christophe Bejach en s’assurant de la viabilité du projet. Le capital risque permet de financer la création d’une entreprise ainsi que les premières étapes de la vie de celle-ci. Sont également inclus dans cette phase de démarrage, les premières commercialisations des produits et les premiers développements. Une entreprise peut traverser une période de difficultés qui nécessite de nouveaux apports de fonds appelés le capital- retournement ou encore capital de restructuration. Grâce aux fonds propres injectés par les investisseurs, l’entreprise doit arriver à surmonter ses difficultés passagères.

Sortir d’un placement de capital investissement

Le capital investissement étant un mode de financement réservé aux entreprises non cotées en bourse, il peut-être délicat pour un investisseur de se désengager d’une opération de capital-investissement. Il est plutôt rare qu’un investissement cherche à sortir d’une opération au stade de capital d’amorçage ou de capital-risque puisque ce sont des phases de démarrage. Une entreprise qui ouvre son capital, prévoit en général la rédaction d’ un pacte d’actionnaires qui va stipuler le mode de sortie des investisseurs en capital.

Christophe Bejach : Biographie.