Tout savoir sur la loi Duflot pour un investissement dans le neuf

Depuis le 1er janvier 2013, il est possible pour les investisseurs de bénéficier d’une défiscalisation lors de l’achat d’un bien immobilier neuf. Plus incitative fiscalement que la précédente loi Scellier, la loi Duflot est cependant plus exigeante en termes de conditions et peut être plus avantageuse en fonction de la localisation du bien acquis.

Quelles conditions pour bénéficier de la loi Duflot ?

La loi Duflot vise à soutenir la construction de logements neufs, conformes aux réglementations thermiques en vigueur, dans les zones ou la demande et le besoin sont les plus forts. Ce dispositif est destiné à un futur acquéreur qui devra : louer son bien immobilier pendant une durée minimale de 9 ans, pour un loyer inférieur à 20% du loyer du marché local. L’acquéreur bénéficie alors d’une réduction d’impôt de 18% sur 9 ans en métropole et 29% en Outre-Mer. Les appartements ou maisons loués doivent également être conformes aux normes de la RT 2012 ou BBC 2005.

Il est également possible de bénéficier d’un abattement de 4% supplémentaire, pour les habitations détentrices des labels BEPAS-2005 ou BEPOS-2005, du fait de leur haute qualité énergétique.

Profitez de la Loi Duflot pour votre investissement immobilier

Que faire à l’issu du dispositif Duflot ?

Après 9 années de mises en location, le propriétaire bailleur possède plusieurs choix pour la gestion de son bien immobilier. Celui-ci peut en augmenter le loyer, le revendre afin de réaliser une plus-value ou bien utiliser le logement comme résidence principale.

Où réaliser les meilleurs investissements ?

Afin de réaliser les meilleurs rendements, la localisation de son futur investissement doit être choisie avec attention. En effet, certaines villes présentent de meilleures opportunités du fait de leur forte demande.

En Ile de France, de nombreux ménages font désormais le choix de s’installer dans la « grande couronne »,attirés par des prix plus abordables et de plus grandes surfaces de logement. La forte demande locative permet alors de ne pas subir de longues périodes de vacances et ainsi d’obtenir un meilleur rendement. A contrario l’agglomération parisienne est à évite à cause de ses loyers très élevés, qui ne permettent pas de répondre aux plafonds mis en place par la loi Duflot.

En province, l’attractivité des grandes villes, à l’image de Lyon, Bordeaux, Nice ou encore Toulouse, permet de réaliser des opérations intéressantes, d’autant plus que la valeur des biens immobiliers de ces agglomérations reste stable.