Bien évaluer le coût total de votre achat immobilier

Acheter un appartement ou une maison représente déjà en soi un investissement financier important. Cependant, une telle acquisition entraine des dépenses auxquelles les futurs acquéreurs ne sont pas toujours préparés. Pour estimer au mieux le prix de votre future habitation, il est nécessaire de tenir compte de l’intégralité de ces dépenses afin d’ajuster au mieux votre budget.

Les frais de notaire

L’acte authentique de vente d’une habitation doit être signé chez un notaire. Cette opération engendre des premiers frais supplémentaires, composés des taxes et des honoraires du notaire.

Les taxes seront différentes selon la nature du bien acheté :

  • Dans le neuf, la TVA est de 19,6% et est souvent incluse dans le prix annoncé par le promoteur. En plus de cette taxe, l’acheteur devra s’acquitter de la taxe de publicité foncière (soit 0,715% du montant HT de la vente).
  • Pour un achat dans l’ancien, le notaire facture des droits d’enregistrement de 5,09% pour le compte du fisc, soit : une taxe départementale (3,60%), une taxe communale (1,20%), une taxe perçue par l’Etat (0,2%) et un prélèvement pour frais d’assiette et de recouvrement (2,5 %).

Enfin le notaire facture sa prestation selon un tarif officiel, national et obligatoire calculé en fonction de la nature de l’acte ou du montant de l’opération.  Ces « émoluments » sont calculés par tranche en appliquant un taux dégressif au capital ou à la valeur énoncés dans l’acte. Ce taux est affecté d’un coefficient en fonction de la nature juridique de l’acte soit au final un pourcentage de plus ou moins 7% en fonction du montant du bien.

Achat immobilier : bien anticiper tous les frais.

Autour de l’emprunt

Au prix de la maison ou de l’appartement de votre choix, il doit également être ajouté les intérêts du prêt immobilier, auxquels s’ajoutent les primes d’assurances, les frais de dossieret de garantie. Plus votre crédit a été bien négocié plus ces frais seront faibles.

De même, les organismes bancaires sont de plus en plus prudents et demandent une assurance décès invalidité pour toute demande d’emprunt immobilier. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, cette assurance est devenue une condition sine qua non pour l’obtention d’un prêt et son coût sera également à additionner à votre budget prévisionnel. De même, la banque demandera à l’emprunteur des frais de garantie pour se prémunir d’une éventuelle défaillance de son client concernant les remboursements ; frais qui seront plus ou moins élevés en fonction de la garantie choisie (hypothèque, Société de cautionnement, caution « mutuelle fonctionnaire » …)

Note : n’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes garanties proposées par votre banque pour trouver la plus intéressante financièrement.

Avant et après avoir emménagé

Déménagement, installation dans le futur logement, ouverture de contrats (téléphone, électricité …) ou encore menus travaux : autant de détails qui peuvent rapidement alourdir le budget.

Pour un appartement, il faut également compter avec les provisions et charges de la copropriété

Enfin, ne négligez pas les impôts locaux : en devenant propriétaires, il est nécessaire de s’acquitter de la taxe d’habitation et de la taxe foncière. Le montant de ces taxes peut être demandé auprès de la mairie d’emménagement, afin d’estimer au mieux les dépenses engendrées par un futur achat et auprès de votre agent immobilier, plus particulièrement pour la taxe foncière.