Lyon entre dans l’aire métropolitaine

Le 13 décembre, la délibération de la Communauté d’agglomération des portes de l’Isère (Capi) a marqué l’approbation finale au projet de création du Pôle métropolitain, qui regroupera également le Grand Lyon, Saint-Etienne Métropole et VienneAgglo.

Innovation et dynamisme

Induit par la réforme territoriale de 2010, les pôles métropolitains ont pour vocation de fédérer l’action de plusieurs intercommunalités à fiscalité propre et regroupant plus de 300 000 habitants.

Son domaine d’action est organisé de façon à favoriser le développement durable et renforcer l’attractivité d’un territoire par le biais du développement économique, de la recherche, de l’enseignement supérieur, de la culture et des transports. Au total, ce sont 15 projets s’appuyant sur des Pôles de compétences culturelles ou des quartiers économiques, commerciaux et agricoles existants. Ex : La Part Dieu à Lyon, Châteaucreux à Saint Etienne, L’Espace Saint-Germain de Vienne, le Parc technologique Porte de l’Isère

Renforcement et construction à l’orée 2012

Après les premières tables rondes réalisées en 2009 et une coopération informelle de plus de deux ans, le projet c’est officialisée le 13 décembre dernier. A terme, la création du Pôle métropolitain aura pour objectif d’insuffler un nouveau dynamisme aux pôles urbains impliqués dans le projet, avec notamment un prévisionnel d’ 1 million d’emploi supplémentaires sur les 140 communes. La constitution du pôle pourrait avoir lieu courant mars 2012, sous forme d’un syndicat mixte à présidence tournante et doté d’un Conseil métropolitain de 64 sièges.

Si pour l’instant le territoire du Pôle métropolitain ne possède pas encore de véritable continuité, ses fondateurs restent optimistes quant à l’adhésion future d’autres établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).