Lyon : les projets urbains se terminent avec la rentrée (1/2)

Le mois de septembre sera cette année l’occasion pour les lyonnais de voir aboutir plusieurs projets d’aménagement.  Pour certains quartiers lyonnais, c’est aussi l’occasion de voir leurs emplacements mieux estimés et le prix au m2 revalorisé. Prolongement d’une nouvelle ligne de tramway, réouverture du tunnel de la Croix-Rousse, ouverture  des Rives de Saône et pose du Pont Raymond Barre, rapide tour d’horizon de ces projets en cours d’achèvement…

Les Rives de Saône : de Rochetaillée à Confluence

Le projet, qui a pris beaucoup de retard en raison des crues exceptionnelles de la Saône, est accessible aux piétons depuis  le 1er septembre. Entre la confluence et l’Ile Barbe et entre Fontaines-sur-Saône et Rochetaillée-sur-Saône, les lyonnais pourront désormais se balader « au bord de l’eau », aussi côté Saône.  La finalisation des 15 kilomètres de promenade aura lieu dans les prochains mois. L’occasion pour l’immobilier lyonnais du bord de Saône de connaitre un nouvel essor.

Le tunnel lyonnais de la Croix-Rousse, entre Saône et Rhône

Reliant le Rhône à la Saône, cet axe majeur de la ville de Lyon, reprend enfin du service après presque dix mois de travaux. Largement rénové, le tunnel « historique » va à nouveau connaître son flot quotidien de véhicule qui relie les 1er et 4ème arrondissements de Lyon. La construction d’un second tunnel, réservé aux modes de transport doux, se poursuit jusqu’à la fin du mois d’octobre. Ce nouveau moyen de relier les deux rives lyonnaises fera sans aucun doute l’unanimité des cyclistes et des piétons.

La fin d’année 2013 promet encore quelques changements en matière de transports en commun lyonnais. La mise en service le 11 décembre du prolongement de la ligne B du métro qui permettra de desservir le sud-ouest de l’agglomération lyonnaise, à savoir la gare d’Oullins promet de ravir les habitants de la périphérie lyonnaise. Le paysage immobilier lyonnais va connaitre ces prochains mois quelques changements. C’est le moment pour les vendeurs d’attendre une éventuelle plus-value de leur bien liée à ces aménagements.