Une construction récente n’est pas un gage de qualité

STOP aux préjugés sur les années de construction. Une construction récente n’est pas un gage de qualité !
Lors de nos entretiens avec nos futurs acquéreurs, trop nombreux sont ceux qui restent persuadés que les constructions d’aujourd’hui sont de qualité nettement supérieure à celles datant des années 60/70/80 ou bien avant.
La réalité est tout autre sur le terrain, à quelques rares exceptions près !

Des simples malfaçons, aux problèmes de conception en passant par les vices de construction, les propriétaires de biens récents sont souvent assez déçus par les prestations pas toujours à la hauteur de ce qui était « vendu sur le papier », par le manque de finition et pire encore par les fissures, les problèmes d’étanchéité, les faiblesses au niveau de l’isolation phonique qui surgissent plus ou moins vite après l’installation dans le nouvel habitat.

Déclencher les garanties décennales n’est pas une mince affaire, et prend beaucoup de temps. D’autant que tout ne rentre pas en compte dans ces garanties. Dans les constructions neuves, de nombreux lots sont vendus à des
investisseurs qui souhaitent défiscaliser et qui ne se sentent pas très concernés par l’entretien de la copropriété.

Certains partis pris architecturaux, pour répondre à des effets de mode, contraignent un entretien trop fréquent et du coup couteux. Les appels d’offres sur les différents postes de la construction, ont malheureusement pour incidence d’inciter les différents intervenants à négliger la qualité des matériaux et de leur intervention.

Acheter dans une construction bien entretenue, (votre agence a la possibilité via le syndic de vous procurer le carnet d’entretien de l’immeuble), interroger le voisinage, reste le meilleur moyen de s’assurer que ce qu’on achète répond à toutes les qualités qu’on attend d’un bien immobilier.

En clair, mieux vaut acheter dans un immeuble ancien habité par des propriétaires soigneux et soucieux de leur patrimoine, en résidence principale !