Comment et dans quelles conditions peut-on ouvrir son capital à un investisseur ?

Les entreprises, les PME ont besoin de capitaux aux différentes étapes de leur vie. Le capital-investissement permet aux entrepreneurs d’améliorer leurs fonds propres en s’adressant à des gestionnaires de fonds qui interviennent pour le compte d’investisseurs privés. Le capital-investissement permet de tirer des plus-values intéressantes avec un risque réduit.

Le capital-investissement sert à investir une partie de son capital dans une société qui a des besoins spécifiques en matière de croissance, de transmission ou en vue de son redressement, dans l’espoir d’un retour sur investissement élevé pouvant atteindre ou dépasser 15 à 20% par an sur la durée de détention de l’investissement.

Rechercher un financement via le capital-investissement

Bon nombre d’investisseurs privés recherchent des placements lucratifs qui utilisent les fonds pour permettre aux entreprises d’améliorer leurs fonds d’investissement. Cette forme de financement permet d’investir dans les rouages de l’économie nationale et de tirer des plus-values attractives. Les entrepreneurs qui rencontrent des difficultés à trouver un crédit bancaire peuvent grâce au capital-investissement disposer de fonds qui leur permettent d’entreprendre l’expansion de leur activité. Christophe Bejach explique sur son site une autre démarche pour réussir leur investissement en obtenant des crédits par le biais de gestionnaires de fonds privés. Ils peuvent restaurer leur capacité d’emprunt pour de prochaines actions de développement.

Quel  statut pour l’investisseur en capital ?

Lorsqu’un entrepreneur ouvre son capital à un investisseur privé par la voie du capital-investissement celui-ci devient associé du projet pour une certaine durée. Il est possible de placer des fonds dans plusieurs actions en quête de recherche d’un financement mais l’objectif n’est pas celui d’y rester sur du long terme. Contrairement à l’investissement boursier, le capital investissement se situe sur le moyen terme et l’entrepreneur ne doit craindre aucune forme d’ingérence dans les affaires de son entreprise. En effet, « Dans tous les cas, le capital-investisseur reste actionnaire, il ne se substitue pas au gérant. Ce n’est pas lui qui tient le gouvernail. Il reste à quai mais surveille le radar et donne la direction générale ». Par contre, l’investisseur en capital devient généralement membre du conseil d’administration de l’entreprise ou d’un autre organe de surveillance qui lui permet d’avoir accès aux comptes de résultat de l’entreprise.

Trouver une entreprise intéressée par le capital-financement

Les investisseurs en capital peuvent entrer en contact avec un entrepreneur ou un dirigeant qui cherche à ouvrir son capital en s’adressant à des gestionnaires de fonds, à des experts comptables, des cabinets de fonds d’investissement des commissaires aux comptes. En effet, ces professions mettent les investisseurs potentiels en relation avec les sociétés qui recherchent un financement. Pour investir dans de grandes sociétés, les détenteurs de capitaux peuvent passer par les banques d’affaires qui connaissent bien les acteurs du marché qui cherchent à se développer et avec lesquels on optimise ses chances de succès.